Category Archives: French

Le Trésor du Temps

Tahiti, le 29 décembre 2018

Il y a deux perspectives sur le temps. L’une est le temps communément connu d’hier, aujourd’hui et demain. En hindi, le même mot est utilisé pour hier et pour demain. C’est le même mot pour la mort aussi : Kāl. Pour la mort, nous disons aussi « son heure est arrivée ». Le mot tahitien est tau, et ce mot fait référence à une époque lointaine, à la fois dans le futur et dans le passé. Ceci exprime le sens du temps comme un cycle complet où le futur et le passé se rencontrent et ne font plus qu’un.

Le temps est un phénomène de rotation et dans la pratique spirituelle, nous faisons tourner le cycle du temps dans l’esprit. La vie se déroule sous la forme de cycles. L’expérience humaine est vécue à travers le cycle annuel des saisons, des festivals religieux et culturels. On dit que le cycle des 24 heures est considéré comme la base de notre vie. La façon dont nous utilisons un jour correspond à la façon dont nous utilisons toute notre vie. Chaque jour a donc une grande importance. Alors que nous entrons en 2019, beaucoup d’entre nous n’avions jamais pensé que nous arriverions jusque-là. J’ai commencé la pratique du Raja Yoga en 1974 et à ce moment-là, on nous disait qu’il restait très peu de temps. Nous continuons d’entendre qu’il reste très peu de temps. C’est parce que le temps passe extrêmement vite. Un mois pour moi ici à Tahiti a passé à la vitesse de l’éclair.

Nous aborderons le sujet du trésor du temps. Dire que Dieu nous a donné le trésor du temps signifie aussi que Dieu nous a donné le trésor de notre vie. Notre vie est notre temps. Nous ne connaissons pas la date de notre mort. En général, nous pensons que ce n’est pas pour tout de suite. Nous avons encore du temps. Il y a des gens qui sont en phase terminale d’une maladie et leur médecin peut donner un pronostic : « Il vous reste six mois, un mois ou deux ans ». Alors nous pensons que ce n’est pas suffisant.  «J’ai besoin de plus de temps ». Que souhaitons-nous faire de notre temps ? Qu’est-ce qui prend beaucoup de notre temps ?

Dans la pratique spirituelle, nous avons besoin de temps pour développer notre niveau de méditation. Au début, nous pouvons méditer cinq ou dix minutes, puis nous augmentons ce temps de concentration, et progressivement nous faisons monter notre niveau de conscience vers une dimension plus élevée.

Le temps, c’est le passé, le présent et le futur. L’espace c’est le monde matériel, au-delà duquel se trouvent la région subtile et le monde incorporel. Nous avons besoin de temps pour stabiliser la conscience dans le monde incorporel, une dimension où le temps n’existe pas. Pour beaucoup, il est difficile de conceptualiser l’existence dans une dimension atemporelle. Trois millions d’années ou trois secondes, c’est la même chose dans cette dimension. Là, vous n’êtes pas dans un corps. C’est un cadeau d’être dans ce corps. Dans le Raja Yoga, nous apprenons que nous avons pris de nombreuses vies. On dit que beaucoup de temps a passé et qu’il en reste très peu. Très peu de temps jusqu’à quand ? Le Catholicisme dit qu’il reste très peu de temps jusqu’à la fin des temps. Le sens de la fin des temps veut dire le début d’une autre époque.

Nous sommes à l’Âge de Confluence entre les cycles du temps. Dieu nous dit que cette vie nous a été donnée spécialement parce que c’est la seule vie où nous pouvons créer une fortune qui durera pendant les 21 prochaines vies. De plus, Dieu nous donne tout ce dont nous avons besoin pour les prochains 5000 ans. Ce n’est qu’à cette époque de la Confluence que nous avons accès à tout le passé, à la plénitude de chaque instant du présent et à tout le futur. Il nous enseigne également la philosophie du karma.

Pour comprendre la philosophie du karma, nous devons être conscients du temps et de l’espace. Le karma se produit dans les deux dimensions du temps et de l’espace. Dans le monde incorporel, il n’y a ni temps ni espace. Cela me rappelle le dicton chrétien : « Combien d’anges tiennent sur une tête d’épingle ?» Comment vivre dans un niveau où l’espace n’existe pas ? Combien d’espace occupe une âme ? Aucun. Si vous creusez profondément dans la tête d’une personne, vous ne trouverez pas un espace où se trouve l’âme, ni même une petite alcôve. L’âme est au-delà de l’espace. Elle est dans le temps et aussi au-delà du temps.

Pour que nous comprenions bien le temps, Dieu nous permet d’être en mesure de nous placer hors du temps. Afin de nous positionner hors du temps, nous devons faire tourner le cycle du temps dans notre esprit. Le cycle de 5000 ans s’appelle également le swastika. Le swastika est un symbole qui représente la conscience de soi, ou la réalisation de soi. Tout ce qui est dans l’âme s’exprime à travers l’action, dans un corps, sur terre, dans le temps et l’espace.

Le temps est un trésor. On dit aussi que le souffle est un trésor. En Inde, on dit que vous avez un nombre fixe de respirations ; cela signifie combien de temps vous pourrez respirer. La respiration s’appelle prana en Inde. Prana est aussi un mot pour la vie. La respiration est un signe vital. Quand une personne ne respire plus, cela signifie qu’elle est morte. Vous ne pouvez pas vérifier si l’âme est toujours présente dans le corps, vous devez donc rechercher des signes de vie.

Beaucoup de gens pratiquent le pranayama, le contrôle du souffle ; mais cette pratique ne conduit pas au contrôle de votre vie ou de votre karma. Si vous n’apprenez pas à contrôler votre karma, vous réaliserez du karma négatif pour lequel vous devrez payer. Je suis sûre que vous ne souhaitez pas accorder du temps à créer des comptes karmiques pour ensuite avoir à tous les régler.

Le cadeau du temps est aussi le cadeau d’une période pour terminer votre éducation. Dieu est le professeur suprême. Nous sommes Ses étudiants. Nous sommes aussi Ses enfants, car il veut nous donner Son héritage. Quelle est la propriété de Dieu ? en plus de l’univers, le trésor de l’amour ; non seulement la vie, mais l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de notre vie. Nous avons besoin de l’énergie de l’esprit, également appelée pouvoir intérieur. Nous devons utiliser notre temps pour établir le contact avec Dieu afin d’absorber cette énergie, puis utiliser cette énergie pour réaliser un karma profitable.

Dieu nous apprend à contrôler le temps, et le résultat c’est d’obtenir le royaume. Ce n’est pas un royaume là-haut, mais ici-bas sur terre. La souveraineté du soi signifie l’indépendance. Nous n’avons pas le temps de dépendre de qui que ce soit. Nous ne dépendons de personne pour nos besoins, car ils sont satisfaits par notre relation avec Dieu. Qui nous donne à manger ? Pourquoi offrons-nous notre nourriture à Dieu ? C’est pour affirmer que nous comprenons que c’est le Tout-Puissant qui nous nourrit. Qui nous a donné nos talents grâce auxquels nous pouvons travailler et gagner notre vie ? Nos talents et capacités sont aussi des dons de Dieu. Tout ce que nous avons provient de cette source. Si nous gaspillons cela, alors nous gaspillons notre temps et notre énergie ; par conséquent, notre fortune sera inférieure à ce qu’elle aurait pu être.

Dieu dit « Je te donne le temps, je te donne la vie, je te donne une éducation, je te donne la paix, alors utilise ces richesses ». Il dit aussi quelque chose de très intéressant. Il se donne à nous et nous dit : « Utilise-moi ». Que veut dire Dieu quand il dit « Utilise-moi » ? Il est toujours avec nous. Il nous aide et nous rappelle qu’il est toujours là pour nous. Même si nous l’oublions, Lui ne nous oublie pas. Utiliser Dieu veut dire comprendre que je suis ici pour participer à l’accomplissement de la tâche de Dieu. La tâche de Dieu est d’établir le paradis sur terre. Même si Tahiti semble déjà être un paradis, il reste encore quelques problèmes ici et là. Établir le paradis sur terre signifie que tout doit être en harmonie ; les êtres humains, les animaux, les poissons, les éléments de la matière. Ce processus d’harmonisation commence avec l’être humain individuel. Tout repose sur comment nous utilisons notre temps, notre souffle et notre pensée.

La pensée est le fondement de tout. D’où viennent les pensées ? Pourquoi certaines pensées surgissent-elles ? Les pensées proviennent de la perception. Nous percevons les événements, les gens, les lieux et les choses de l’extérieur à travers nos organes sensoriels ou de l’intérieur, par nos souvenirs. Les mémoires anciennes surgissent également de notre subconscient, provenant peut-être de vies anciennes. Le fonctionnement de l’esprit est de créer des films internes. Nous avons aussi le pouvoir de la volonté, le pouvoir de l’intellect et de la conscience. Avec ces pouvoirs, nous distinguons quels films nous allons garder et quels films nous allons jeter ou effacer. Bien utiliser son temps signifie effectuer un triage des idées. Peu importe que la pensée soit bonne ou mauvaise, ce qui compte, c’est si nous la conservons ou si nous la laissons tomber. En effet, c’est comme cuisiner. Nous préparons en permanence des éléments de réflexion, de considération, d’évaluation et de digestion.

Toutes ces petites pensées sont les précurseurs de nos grandes actions. Tout commence par une pensée. Quelle est la durée d’une pensée ? Une fraction de seconde. Certains psychologues disent que nous avons 30 000 ou 40 000 pensées par jour. Personne ne peut calculer le nombre de pensées que nous produisons.

La méditation ralentit le taux de production de pensées. Les pensées négatives vont vite, elles sont chaotiques et répétitives. Les pensées courantes évoluent à un rythme raisonnable avec une clarté raisonnable. Tandis que les pensées profondes, vraies et riches de sens, vous en aurez une ou deux dans une minute. C’est une grande réussite que de ralentir vos pensées à ce rythme. À ce moment-là, vous entrez dans une zone de silence qui se met en résonnance avec le sens de cette pensée puissante. Baba nous dit de créer une collection de pensées puissantes. Ce sont des pensées qui restent vraies en toutes circonstances. J’en ai trouvé une qui remplit tous les critères. C’est «je suis lumière », que ce soit de jour ou de nuit, que je sois dans un corps ou non, je suis lumière reste vrai. Que je sois en bonne ou en mauvaise santé, de bonne ou de mauvaise humeur, il est toujours vrai que je suis lumière. Que les gens soient gentils ou méchants avec moi, que je sois en prison ou sur le point de me faire assassiner, je suis toujours lumière. Ces pensées sont plus puissantes que les circonstances. Par conséquent, elles peuvent changer les circonstances.

Dieu nous dit que le temps c’est la durée du film holographique tridimensionnel de la vie humaine, qui dure 5000 ans. Il dit que le temps est votre création. Vous êtes les maîtres du temps. Le trésor du temps signifie qu’il nous a donné le pouvoir de tout comprendre dans la création. Le créateur s’est présenté à nous et la création est tout ce qui se passe dans le cycle des 5000 ans. Nous prenons possession de tout, du paradis à l’enfer et de tout ce qui se trouve entre ces deux extrémités. Il nous donne le trésor du temps et nous apprend à faire tourner le temps. Cela signifie que nous pouvons nous positionner en dehors du temps, ou au-delà du temps. Cela veut dire aussi au-delà de la mort. Vous devenez immortel. Dans la Gita, il est dit que si vous pouvez comprendre ces vérités, vous êtes prêt pour l’immortalité.

Vous devez être en dehors du temps pour regarder le temps. D’habitude nous sommes dans le temps. Nous sommes coincés entre le passé et le futur. Le moment présent dure une seconde. Une pratique intéressante consiste au lâcher prise de chaque seconde au fur et à mesure qu’elle s’écoule. Seconde après seconde, lâchez tout de cette seconde. Soyez présent pour la seconde suivante et lâchez prise en une seconde. C’est la pratique pour la dernière seconde, le dernier souffle, afin que nous puissions nous détacher de notre corps en une seconde dès l’instant où notre moment est arrivé, où notre temps est écoulé. Vivez une seconde pleinement puis lâchez prise. Vivez la seconde suivante, puis lâchez prise. Lors de certaines secondes, nous sommes obligés d’agir. À d’autres moments, nous devons être l’observateur détaché. Nous devons saisir ce que requiert chaque seconde à la seconde où elle se présente. Cela s’appelle un effort rapide. Afin d’être le témoin et simplement observer ce qui se passe devant nous, nous devons être ceux qui possèdent le temps.

Le mot Swadarshanchakradhari ne signifie pas seulement faire tourner le cycle de réalisation de soi, mais être en pleine possession du cycle dans lequel vous pouvez voir qui vous êtes. Lorsque tous les éléments tournent à toute vitesse, cela devient un miroir transparent dans lequel vous pouvez voir qui vous êtes. Cela vous donne une vision de vous -même. Dans cette vision, vous pouvez vous voir vous-même ainsi que tous les changements qui se sont produits depuis votre parfait commencement jusqu’au soi complètement déconstruit et chaotique, corrompu, qui est l’opposé de votre être véritable. En d’autres termes, votre faux égo.

Le temps, c’est aussi le changement. Vous avez une vision de tous les changements que vous traversez. Cela ressemble au petit livre de bandes dessinées que vous feuilletez pour voir tous les changements et vous percevez un mouvement, bien que chaque image soit statique. C’était la première forme d’animation.

En Chine, il y a le Yi King écrit par Confucius. En utilisant le processus de changement de deux ensembles de trigrammes, il a calculé 64 000 changements de circonstances possibles. Chaque changement correspond à une certaine influence, qui correspond également au karma. Lors de chaque changement, on peut calculer le changement de fréquence et de vibration, ainsi que la nature du processus de changement. Cela correspond aussi à la conception, à la naissance, à la croissance, au déclin et à la mort, suivis de la résurrection. C’est le mouvement de l’harmonie, d’harmonieux à dissonant, de vrai à faux, et un retour à la position d’origine.

En astrologie, il existe un cycle de la procession des étoiles de 28 000 ans, tous les changements dans le ciel sont un reflet céleste de tout ce qui se passe parmi les étoiles de la terre, les âmes. Karma signifie mouvement, et mouvement signifie changement. Tout passe par un ensemble complet de changements jusqu’à ce que l’on revienne à la position initiale, ou point de départ, alors on dira qu’un tour complet a été réalisé.

La méditation c’est la même chose. Vous abordez un point de la connaissance de Dieu et réfléchissez à ce sujet en passant par toutes les différentes manifestations de pensées et d’idées se rapportant à ce thème jusqu’à ce que vous ayez bouclé une boucle. À ce stade, vous direz que votre méditation est terminée et vous ressentirez la satisfaction que vous avez eue en développant cette idée, du début à la fin. Ensuite, vous direz que vous connaissez ce point d’information, depuis son début jusqu’à son développement complet et à nouveau jusqu’à son point de départ.

Dieu nous a permis de comprendre la répétition identique du temps. Cela est possible parce qu’il nous place en dehors ou au-delà du temps. À travers cela, il nous place également hors de l’espace.

Cela nous donne une vision à vol d’oiseau, en une seule image, de ce qui se passe sur terre en termes d’histoire complète et de géographie.

Une question a été posée : comment Dieu nous place-t-il hors du temps ? Il a dit que le temps est un phénomène rotatif. Tout ce qui se passe pendant 5000 ans est prédestiné. Dieu sait tout à l’avance. Il nous raconte l’histoire de manière générale. Il dit, vous avez commencé à l’âge de Confluence, là où la fin et le début se rejoignent. Lorsque la fin et le début se touchent, on parle de début. C’est aussi la fin. Toute horloge indique également l’heure sous forme de rotation continue. Il faut 5000 ans pour que toutes les choses passent de l’état de paradis extrême à l’état d’enfer extrême. Tout ce qui est entre les deux inclut tous les événements nécessaires qui décrivent le changement requis pour transformer le ciel en enfer. Ce changement est appelé le déclin, de Satopradhan à Sato, à Rajo, à Tamo, à Tamopradhan. C’est la détérioration de la qualité de la matière et de l’esprit, de complètement parfait à complètement corrompu.

C’est le changement, depuis le complètement pur, harmonieux, à un niveau de détérioration très lente mais en accélération exponentielle, jusqu’à devenir vieux, corrompu et dégradé. Enfin, il y a une intervention de Dieu qui ramène tout à son état initial, en transmettant son pouvoir dans les âmes qui saisissent cette possibilité d’absorber ce pouvoir et de le diffuser. La confluence de la fin et du début est complètement déséquilibrée, extrêmement turbulente et cataclysmique. Dieu met de l’ordre dans ce chaos. Ensuite, tout fonctionne en harmonie ; le climat, les relations humaines, la gouvernance, la nature, l’agriculture, etc.

Il s’agit de faire tourner le cycle des 5000 ans jusqu’à ce qu’il devienne un vortex. Cette rotation est si rapide que vous pouvez vous retirer mentalement des changements individuels et voir l’ensemble. Vous vous détachez des cultures humaines. C’est la perspective de Dieu sur la création, qu’il peut voir de loin. Il sait tout, il connaît tout le processus et voit tout en même temps.

Il sait exactement qui est qui. Il sait qui a fait quoi, qui fera quoi. Il connaît l’histoire et la personnalité de chacun. Nous sommes tous des personnages de la grande pièce de théâtre de la civilisation humaine. Il sait tout et c’est pourquoi nous disons que Dieu est omniscient. Nous ne nous souvenons pas de ce que nous avons fait il y a 400 ans ou il y a trois mille ans. Ceci est un dispositif de sécurité de l’oubli. Si vous saviez tout sur vous-même à tout moment, vous ne pourriez pas supporter votre existence. L’écart énorme entre votre perfection et votre imperfection est trop difficile à supporter. La grandeur est trop grande et la chute trop vertigineuse. Peu à peu, Dieu nous permet de conceptualiser, d’accepter et de supporter ce vaste gouffre entre nos origines et notre fin, de façon que nous puissions à nouveau combler ce fossé et traverser, pour revenir à notre état initial. Ceci est accompli par la rotation à grande vitesse du cycle dans l’esprit.

Ce n’est qu’à la confluence de l’alpha et de l’oméga que Dieu nous donne toutes les informations, car c’est le seul moment où nous pouvons supporter de les entendre. Nous avons déjà atteint le fond, il n’y a plus rien à faire, et à partir de maintenant, il y a la montée, l’évolution de l’âme jusqu’à son apogée. Il nous dit que cette période de confluence est très courte.

C’est le seul moment où vous pouvez créer votre fortune pendant longtemps. L’impact de vos activités et de votre relation avec Dieu durera pendant tout le cycle à venir. C’est donc un temps très important. Toute action effectuée à une autre période aura un impact sur la vie qui suit, mais pas sur toutes vos vies. Normalement, vous faites un peu de charité et recevez une petite fortune pour une vie. Cependant, quoi que nous fassions maintenant a un impact sur 21 vies et sur tout le cycle des 84 vies.

Ce n’est pas simplement une accumulation d’épargne, mais c’est une loterie. Souvent, Dieu nous dit qu’il nous a donné une loterie ou que nous avons gagné une loterie. Quiconque sait comment utiliser cette connaissance à son profit et aussi apporter du bénéfice aux autres, reçoit un rendement incalculable. Une loterie est différente d’un plan d’épargne. Vous achetez un billet pour 100 et vous recevez un prix de plusieurs millions. C’est une très bonne affaire. Mais c’est tellement incroyable que très peu de gens le prennent au sérieux. C’est pourquoi vous recevez une si grande quantité. Si beaucoup comprenaient le contrat, ils l’accepteraient et, par conséquent, vous en auriez relativement moins. Quel est le pourcentage de tahitiens ici dans cette salle ? Par rapport à la population de Tahiti, c’est une fraction infime.

Quel prix payons-nous pour cette grande fortune ? C’est de bien utiliser notre temps, notre souffle et nos pensées. La pensée est le fondement de tout. En gaspillant la pensée, nous gaspillons notre temps. C’est aussi la même chose que de perdre le souffle. Le prix c’est d’être discipliné dans notre vie. Notre grand problème c’est la paresse. Nous devons être disciplinés mais sans utiliser la force et en restant dans l’équilibre. Tout doit rester en équilibre. Si nous courons, nous pouvons courir 100, 200 ou 400 mètres, mais un marathon est de 42 kilomètres. La pratique spirituelle est un marathon. Nous devons être sur le long terme, nous devons donc avancer à une vitesse qui peut être maintenue jusqu’à la fin. Et notre parcours fait plus de 42 kilomètres. C’est plus long que 42 ans. Cela rappelle l’histoire du lièvre et de la tortue. Ceci est notre histoire. Maintenir une vitesse qu’on peut garder pendant des années, c’est comprendre le temps.

Il est important de faire tourner le cycle des 5000 ans. Cette action fonctionne comme un hélicoptère à ailes rotatives. En faisant tourner les hélices, vous vous élevez. Le petit rotor à l’arrière est également nécessaire pour donner une direction. Rotation du cycle signifie créer un vortex. Vous savez qu’un ouragan est aussi un vortex. Au centre du tourbillon, tout est complètement calme et silencieux.

L’état du monde est de plus en plus chaotique. La pratique de la rotation du cycle est un instrument pour rester dans un état de calme absolu dans des situations chaotiques. Le chaos tourbillonne tout autour de nous mais nous sommes au centre, au calme, avec notre attention focalisée là-haut. Nous sommes en plein milieu, tranquilles, sachant ce qui va se passer. D’autres continuent à demander ce qui va se passer, mais nous savons très bien ce qui va se passer. Les circonstances vont s’accélérer au maximum puis revenir à leur point opposé.

Une loi de la spiritualité veut qu’une fois que les circonstances atteignent leur paroxysme, tout change et devient autre chose. Souvent, nous nous trouvons dans des circonstances et nous disons « pendant combien de temps cela va-t-il durer ?» La loi spirituelle dit que cela continuera jusqu’à la fin. Quand c’est fini, c’est fini. De quoi avons-nous besoin ? De patience.

Dans le contexte du cycle des 5000 ans, l’espérance de vie au début du cycle est en moyenne de 150 ans. Nous restons physiquement et mentalement en bon état pendant les premières vies. En général, ce sont des vies belles pour tous, il n’y a pas de maladies, pas de difficultés, la population est petite, il y a de la prospérité. Au fil du temps, l’espérance de vie chute considérablement jusqu’à atteindre 30 ou 40 ans en moyenne. Il existe des cas de mortalité infantile, d’accidents, de maladies etc… qui mettent fin à la vie de façon imprévue. Beaucoup traversent des difficultés financières et même l’extrême pauvreté. Ainsi, la connaissance du cycle nous dit qu’il n’y a pas de progrès, mais une régression. Toute l’évolution se produit pendant la courte période de l’âge de confluence. Cette période entre la fin et un nouveau commencement est le moment où nous pouvons savoir ces choses. Ces choses nous restent inconnues en toute autre période du cycle. Pendant le déclin, il est insupportable pour une âme de savoir qu’elle continuera à décliner jusqu’à ce qu’elle atteigne le fond, jusqu’à l’enfer. Ce n’est ni intéressant ni attrayant.

Nous assistons visiblement à une croissance et à un développement exponentiels de la technologie. Il est intéressant de noter que cela correspond à la période historique appelée l’Âge de Confluence. Le progrès technique est visible et tangible pour tous, alors que le progrès spirituel que nous connaissons est incognito. Ceux qui n’étudient pas, ne méditent pas, comme nous le faisons, déclineront sans doute rapidement. Clairement, la qualité de la matière est en déclin à cause de l’entropie. Le changement climatique est une conséquence du déséquilibre des cycles naturels de l’air, de l’eau et de la terre. Il existe à la fois un facteur humain et des facteurs indépendants de l’influence humaine, tels que l’activité des taches solaires et les changements de l’orientation magnétique des hémisphères nord et sud.

Au cours de cette période de l’âge de confluence, deux énergies très puissantes sont en conflit l’une avec l’autre. L’une est l’énergie du déclin exponentiel et de l’effondrement du monde tel que nous le connaissons, que nous appelons le stade tamopradhan. L’autre est l’énergie extrêmement puissante du Créateur. La science et la technologie ont deux tâches importantes à accomplir. L’une est la technologie de l’intelligence artificielle, Internet, les technologies de l’information pour la communication, les médias et de nombreuses applications. L’autre utilise la même technologie pour les armes et pour répondre aux besoins militaires.

La civilisation dans l’ère à venir sera extrêmement high tech. Les gens de cette époque sont plus qu’intelligents, ils utilisent la télépathie pour les communications, ils n’ont donc pas besoin de téléphones portables, etc. Les transports ne se font pas par voiture ni par véhicule à roues, mais par avion, avion individuel ou de petite taille, propulsé par une énergie nucléaire propre, probablement par fusion froide. Toute la technologie qui sera utilisée dans l’ère à venir doit être inventée en ce moment. Des armes de destruction massive de très haute technologie sont également nécessaires à l’heure actuelle. La technologie est neutre, comme un couteau. Vous pouvez poignarder le corps d’une personne et la tuer ou couper des fruits et des légumes avec le même couteau. Cela dépend de la personne qui l’utilise. De la même manière, la technologie peut être utilisée de façons bien différentes en fonction de la personne en possession de cette technologie. La qualité spirituelle et l’intégrité des peuples du futur sont telles qu’ils soutiendront leur civilisation avec une excellente application de technologies respectueuses de l’environnement et de l’humanité. A l’heure actuelle, la technologie est souvent appliquée sous l’angle de la cupidité, de la peur etc…

Nous sommes actuellement entre ces deux forces opposées qui sont dans leur forme extrême. Dieu nous dit d’utiliser le yantra. Vous connaissez le mot mantra. Yantra signifie instrument. Il y a des instruments sacrés. La rotation du cycle est un instrument sacré. Il vous permet de rester calme dans des conditions de chaos total et, de plus, d’aller au-delà de tout et de regarder ce qui se passe de loin sans être angoissé par les événements perçus.

Nous savons que nous sommes des âmes éternelles. Nous savons que nous devons traverser la transformation totale du monde. Nous savons comment traverser cela tout en restant détachés. Nous n’avons pas peur de la mort. Ni la nôtre ni celle des autres, qui eux aussi, sont des âmes éternelles. Nous avons un aperçu de l’avenir. Le principal défi consiste à traverser cette période de destruction. C’est aussi un défi de tirer pleinement parti de l’Âge de Confluence et de bénéficier de la loterie qui nous est offerte. Nous devons réussir nos vies et inciter les autres à faire de même. Tout cela est compris dans le trésor du temps.

Dieu nous a donné du temps. Lorsqu’un homme a le contrôle du temps, y compris le temps de la pensée, on dit d’un tel homme qu’il est un souverain. Lorsque vous contrôlez le temps, cela signifie que vous êtes devenu un maître. Dieu dit, je suis venu, j’ai ouvert une école. Si vous souhaitez devenir des maîtres, alors venez apprendre. Je vais vous apprendre des choses très intéressantes et vous les utiliserez comme vous le souhaitez. Cependant, la condition est de rester pur. Si une personne ne reste pas pure, elle sera incapable d’absorber cette information dans son esprit ou son intellect. C’est une protection.

Où Christ et Bouddha ont-ils appris à devenir des maîtres ? Cela a dû être pendant cette période de l’âge de confluence et ils ont dû avoir étudié avec Dieu. Ce sont des personnages historiques datant d’il y a 2000 ou 2500 ans. Ils se sont ensuite réincarnés. Même vous, vous ne savez pas qui vous êtes ni qui vous étiez. Mais Dieu sait qui nous sommes et qui nous étions. Il dit, viens, tu as besoin de cette connaissance, je sais qui tu es et toi, tu ne sais pas qui tu es. Vous en avez besoin parce que vous devez élever votre niveau de conscience. Vous avez un rôle à jouer. Mais nous ne savons pas qui nous sommes. Peu à peu, il nous dit : vous étiez des rois dans des temps anciens. Vous avez été de grands gourous. Vous avez été de grands généraux militaires, de grands érudits. Et maintenant, vous êtes des gens tout à fait ordinaires.

Cependant, en nous, il y a certains indices. L’un est un grand amour pour Dieu. Un autre est un grand amour pour l’humanité et pour la Terre elle-même. Les personnes présentant ces caractéristiques ont sans doute été grandes dans le passé. De nos jours, la plupart des gens sont égoïstes et se soucient peu des autres. Baba sait qui nous sommes, ce que nous avons fait et ce que nous sommes devenus maintenant. Il connait notre potentiel. Même si nous tombons au niveau humain le plus bas, notre identité originelle persiste. Tout ce que nous avons été amenés à faire par la suite ne change pas notre identité d’origine. Lorsque nous entendons les enseignements de Baba, notre ancienne identité se réveille. Nous commençons à comprendre ce qu’il nous dit et à utiliser les outils qu’il nous donne. Ils fonctionnent et nous pouvons être connectés à Dieu. Nous sommes capables de mettre fin à nos vices. Les vices ne peuvent être dépassés sans le pouvoir direct de Dieu. C’est une énergie qui purifie.

Vous dites « j’ai besoin d’une cigarette », pourquoi ? pour gérer vos sentiments. Sinon, vous n’avez pas besoin de tabac. Ou vous dites « j’ai besoin d’un whisky », pourquoi ? parce que vous n’allez pas bien et vous avez besoin de quelque chose pour vous calmer. Vous avez besoin de drogue. Vous avez besoin d’une dose d’héroïne, pourquoi ? parce que vous avez besoin de vous sentir bien. Mais ces substances nous affaiblissent beaucoup. Le soulagement est très temporaire et le pouvoir de volonté est grandement affaibli par l’usage des drogues. Si vous prenez le pouvoir de Dieu, cela vous redonnera tout votre pouvoir ainsi que la possibilité de gérer vos sentiments. C’est ce qu’on appelle le pouvoir intérieur. Sinon, vous êtes faible intérieurement.

Beaucoup de gens s’adressent à Dieu et lui demandent de leur donner de la force. Il dit « Ok, voilà, utilise-moi ». Il dit « Je possède de nombreux trésors, j’ai de l’amour, de la paix, du pouvoir, je peux vous purifier. Utilisez-moi. » Alors on dit « Ok » et on commence à prendre le pouvoir de Dieu. Et on voit que ça marche.

Puis il dit : « Eh bien, je vais vous faire passer des tests. Je vais vous envoyer Maya. » Nous disons « Ok, pas de problème ». Il dit « Je vais vous mettre dans des situations de folie et vous rendre dingue. » Nous disons :« Ok. Nous gérons. » Il dit « Je vais vous mettre dans des mauvaises situations, dans des mauvaises vibrations. Tout le monde sera contre vous. » Nous disons « C’est Ok » Tout ceci est un cadeau du temps.

Inclus dans ce trésor du temps, il y a beaucoup d’autres trésors. Qu’est-ce que le temps?

Ce sont des événements qui ont une certaine durée et qui se produisent quelque part. C’est cela le temps. Sinon, le temps n’est qu’une idée. Mais la réalité du temps et de l’espace, c’est : des événements qui ont une certaine durée et qui se produisent quelque part. Tout cela est le théâtre d’événements, de gens, d’activités et d’incidents. Ils peuvent tous être positionnés sur un cercle de temps comme la bobine d’un film. Autrefois, les films étaient sur un film plastique de 35 millimètres. Vous gardiez des bobines de 2 heures dans des canettes circulaires d’environ 2 pouces d’épaisseur et 10 pouces de large. Il y a de nombreuses années, je travaillais pour le journal télévisé. On filmait les nouvelles en 16 millimètres, on coupait les films avec des lames de rasoir et on envoyait ces bobines par avion de façon qu’elles arrivent au Canada à temps pour le journal de 22 heures. Maintenant, tout est envoyé par Internet et le téléchargement prend quelques secondes ou minutes. Vous pouvez désormais stocker tant d’infos dans une toute petite puce pouvant contenir des centaines de giga-octets. Il est facile d’imaginer que le nombre total de vies d’un individu sur 5000 ans peut être contenu dans un minuscule point de lumière. Il s’agit simplement de comprendre cela et arriver à ce niveau de conscience.

Dieu nous enseigne une telle technologie que nous pouvons comprendre toutes nos vies. Que voulons-nous savoir ? Nous voulons savoir qui nous sommes. Pas qui je suis maintenant, pas qui je vais devenir, mais qui je suis dans ma totalité. Le karma traite de la cause à effet. La première cause c’est également le dernier effet, il s’agit donc d’un cercle fermé. Cela signifie qu’il se répète à l’identique. Il y a l’histoire du monde en général. Il y a l’histoire des âmes très importantes comme Adam et Eve, Krishna, Jésus-Christ, Bouddha, Mahomet. Ce sont des personnes importantes. Leurs biographies sont importantes pour tout le monde. Votre histoire est importante pour vous. Elle ne veut pas forcément dire grand-chose pour les autres, mais elle est importante pour vous. Dieu nous donne le modèle qui explique comment cela fonctionne. Il dit : « Vas dans ton âme. Fais des recherches et tu découvriras qui tu es. Redeviens qui tu es ».

Il y a trois étapes. Votre niveau originel, votre niveau éternel et votre niveau final. Tous les trois sont les mêmes. Ce que nous sommes éternellement dans le monde des âmes, c’est notre potentiel. Ce que nous étions quand nous sommes arrivés sur terre, notre maximum, le meilleur de nous-mêmes. Et à la fin, lorsque Dieu aura fini de travailler sur nous, nous aurons également la même condition. Tout cela est un circuit fermé. Il nous donne cela. C’est le trésor du temps. Il nous fait le cadeau de notre identité, afin que nous puissions savoir qui nous sommes. Nous devons réfléchir profondément pour savoir qui nous sommes. Nous devons faire face à diverses illusions sur nous-mêmes. Nous devons aller dans le silence. Ceci est valable pour tous, mais tout le monde ne le fera pas.

Qu’allons-nous faire en 2019 ? Il y aura beaucoup de turbulences, beaucoup de perturbations. Les volcans deviennent de plus en plus actifs. Un tiers du volcan Anuk Krakatoa a sombré dans l’océan et a créé un tsunami. Mururoa peut se rompre très facilement. Tout est très fragile, dans un équilibre très précaire. Si le récif se casse, une quantité importante de déchets nucléaires radioactifs s’échappera dans l’océan.

En 2019, nous devons faire tourner le cycle du temps dans nos esprits. Nous devons créer un vortex et rester dans le calme au centre, en plein milieu du vortex de la grande turbulence des événements mondiaux. Asseyez-vous dans le calme, dans une grande paix et foi. Si nous avons des doutes, nous ne pourrons pas rester dans le calme. Il y a cette foi que tout est ok et que je suis assis au cœur de mon vortex. Et voilà.

Dieu nous fait aller là où nous devons aller. Pourquoi nous a-t-Il appelés ? Nous sommes ici parce que quelque chose nous a fait venir ici ou nous a inspirés. Dieu nous a appelés, mais pourquoi ? Il veut nous donner quelque chose et Il veut que nous fassions quelque chose que nous seuls pouvons faire. Seules les personnes qui savent se connecter directement à Dieu peuvent être un canal à travers lequel Dieu peut envoyer son énergie dans le monde. Ça aussi c’est intéressant. Que doit faire un canal ? Il doit juste être là et ne pas s’agiter. L’eau doit circuler dans le canal. Alors restez stable et laissez s’écouler l’eau ou l’énergie. Certaines rivières coulent plus vite que d’autres, certaines sont plus puissantes que d’autres.

Que ferez-vous en 2019 ? Un canal qui laisse bien circuler l’énergie doit utiliser son temps, son souffle et sa pensée pour créer beaucoup de fortune et inspirer tous les autres à faire de même. C’est tout.

Ce n’est pas si difficile. La raison pour laquelle il y a des examens ou des épreuves, c’est pour que nous les réussissions. Les examens n’ont pas d’autre but que de nous permettre d’atteindre un niveau supérieur. Pourquoi Dieu nous met-il à l’épreuve ? C’est pour nous rendre plus forts et expérimentés. Voilà pourquoi nous passons par des épreuves. Ce qu’il nous faut avoir, c’est du courage, de la patience, la foi et confiance. Nous sommes ses enfants alors il prendra soin de nous. Cela va de soi.

Dieu n’a pas de compte karmique. Il est le créateur et il sait qui est chacun. Il n’a pas de problèmes. Il est toujours dans un niveau de joie. Néanmoins, Il a des inquiétudes car il n’aime pas voir quelqu’un mourir de faim. Il n’aime pas voir ses enfants souffrir.

L’ordre de nos préoccupations doit être moi d’abord, ensuite Dieu, ensuite les autres. Si nous mettons le moi en premier, cela signifie que nous nous considérons comme responsables de nos vies et de tout ce qui nous arrive. C’est lui qui nous enseigne cela.

Il nous apprend à assumer la responsabilité de nos actions. Je suis l’enfant de Dieu et aussi son élève. Il nous a élevés, nous a éduqués. Il nous dit de ne pas prendre la responsabilité des autres. « Ça, c’est ma responsabilité. C’est mon problème, pas le vôtre. Vous n’avez pas assez de pouvoir pour vous occuper du reste du monde. C’est ma responsabilité ».

Notre culture nous apprend à donner d’abord la priorité aux autres et ensuite à nous-mêmes. Lorsque nous pensons d’abord aux autres et nous négligeons nous-mêmes, nous nous retrouvons dans le pétrin. Nous créons des liens karmiques.

Se mettre en premier veut dire « A quelle heure je me suis levé aujourd’hui ? » C’est ma responsabilité. Ce n’est pas à moi de penser à quelle heure quelqu’un d’autre s’est levé. « Qu’est-ce que je fais, moi ? Est-ce que j’agis comme je le devrais ? » Si j’agis correctement, alors Dieu sera content et les autres seront inspirés.

Dans notre culture, dire « moi d’abord » est considéré comme une forme d’égoïsme, car on suppose que vous mettez vos désirs égoïstes au premier plan. Mais dire « moi d’abord », cela veut dire assumer vos responsabilités et vous attendre à être tenu pour responsable de ce que vous faites.

Dieu nous dit qu’il va bien. Il dit, je n’ai pas de problèmes. C’est vous qui avez des problèmes. La plupart de vos problèmes proviennent du fait de ne pas avoir compris que vous êtes responsable de vous-même. Il dit, Je ne vais pas agir en votre nom. Je suis votre colonne vertébrale. Je vous soutiens et je vous guide. Les autres personnes sont aussi mon problème, pas le vôtre. Très souvent, lorsque vous essayez de prendre en charge d’autres personnes, cela ne fonctionne pas très bien. Vous pouvez bien essayer de changer les autres, mais ce n’est généralement pas un succès. Cependant, vous pouvez les inspirer et être un exemple.

Il nous donne le libre arbitre. Un bon choix serait d’agir comme il nous l’apprend. Bien sûr, il est en tête, pour être notre source et notre inspiration. Soyez bien conscients, Je suis responsable de tout ce qui m’arrive. Et de tout ce qui m’est arrivé.

Je peux dire que tout ce qui se passe et tout ce qui m’est arrivé est dû à mon karma ou est une conséquence de mon karma. Dans une certaine mesure, je suis également responsable de tout ce qui nous arrive à nous tous. Nous ne pouvons pas penser que nous sommes seuls, nous sommes aussi avec les autres. Mon attitude envers les autres aura un effet. Ce que j’ai fait, ce que j’ai été au cours des derniers milliers d’années, a contribué à faire que la situation actuelle soit ce qu’elle est. Cela est particulièrement vrai si vous êtes en position de leadership. Certaines personnes ont plus d’influence que d’autres.

Par exemple, M. Trump a beaucoup d’influence et beaucoup de gens sont affectés par ce qu’il fait. Lui est également affecté pour avoir une influence sur toutes ces personnes. Cela touche également le peuple américain car il est leur représentant élu. C’est comme le symbole de l’infini. “On récolte ce que l’on sème »

Sur le changement climatique. Chaque personne qui utilise des sacs en plastique contribue à ces îlots de débris de plastique qui flottent dans l’océan. Pour moi, Il est surprenant que l’océan ait réussi à rassembler les débris de plastique que nous jetons à tort et à travers et ainsi, dans une certaine mesure, à réduire les dommages pour la faune marine. Dans un parc national, il y a un panneau qui indique : « Les animaux respectent leur environnement. Veuillez vous comporter comme des animaux pendant que vous êtes ici. »

Nous devons être conscients que nous sommes responsables non seulement des effets évidents de nos comportements, mais aussi de nombreuses autres conséquences très profondes découlant de nos actions individuelles et collectives, y compris la pollution, le gouvernement que nous avons. Il y a beaucoup de choses dont nous sommes responsables mais sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle. Par exemple, nous sommes responsables du fait que nous vieillissons. Nous sommes responsables du fait que le temps passe, que tout le monde devient vieux et corrompu. Nous sommes tous dans le même bateau. Nous sommes impliqués. Quand une personne prend des mesures significatives et reste en contact avec Dieu, elle génère une atmosphère puissante. L’effet peut avoir une très grande portée. C’est pourquoi il est bon de devenir un canal pour Dieu.

La Conscience et Le Saut Quantique

La Conscience et le Saut Quantique

Eros, Philos, Logos

Je voudrais parler de trois mots grecs très connus:  Eros, Philos, LogosEros est normalement lié à l’érotique.  J’utilise ce mot pour signifier l’attraction et l’amour pour la beauté.  La beauté du paysage, de la nature, du corps humain, de la personnalité humaine, de la littérature, de la peinture, de la musique et de la danse.  L’amour pour la beauté est une partie de notre vie extrêmement importante, il est lié au cœur.  Eros c’est aussi la beauté du foyer familial, les festivals, la vie quotidienne dans toute sa splendeur.  En Inde on parle de la beauté dangereuse lorsque la nature s’exprime à travers les volcans, les tsunamis et autres manifestations spectaculaires.

Nous percevons tout ce qui est éros à travers les organes des sens physiques.  La vue, l’ouie, l’odorat, le toucher, le goût.  Il y a aussi le plaisir dans certains mets, dans l’amour physique, dans les sports intenses… tout ce qu’on peut apprécier à travers les sens physiques se place dans la catégorie éros.  Pour beaucoup de gens, c’est ça la vie, le bonheur.

Nous nous balançons entre le bonheur et le malheur.  Il y a aussi le côté ombre d’éros.  Quand nous sommes déçus par quelque chose.  Par exemple quelqu’un meurt, nous perdons une personne, un endroit, un objet…

Philos c’est tout ce qui est lié à l’intellect.  On comprend et on joue avec les idées.  Tout ce qui est philosophie, la science, la religion…  il y a la religion dans le sens exotérique et aussi dans le sens ésotérique.  Esotérique signifie le côté mystique.  Exotérique est plutôt le côté extérieur, le chant, les rituels, les bâtiments, les institutions, les festivals.

Philos parle aussi des différents systèmes de gouvernement, s’il faut avoir un royaume avec des familles royales, et le gouvernement d’un roi, d’une reine, des princes, princesses etc…  Ou bien s’il faut la démocratie, qui est le système préféré dans le monde actuel.  Est-ce qu’il faut une dictature, une junte militaire, la tyrannie? avec quel système voulons-nous gérer notre société?  Tout cela fait partie des idées.  Dans la philosophie morale, comment sait-on si une chose est bonne ou mauvaise? correcte ou incorrecte? tout ce qui est éthique et moralité fait partie de philos.  C’est important dans la vie sociale de connaître et d’être bien connecté à nos idées afin de formuler nos valeurs.  Tout cela appartient à la catégorie philos.

Pour les gens qui vivent uniquement dans le niveau éros, ce sera un saut quantique de passer d’éros à philos.  Philos est plus subtil et il s’agit du développement de l’intellect, le pouvoir de raisonner, le raisonnement moral.  On doit faire des choix dans la vie, on doit juger qui est bon, quelle personne est fiable, comment on doit utiliser l’argent, qu’est-ce qui est un crime, qu’est-ce qui n’est pas un crime?

Beaucoup de gens restent dans éros.  D’autres vivent dans éros et philos, les deux.  D’autres personnes restent dans philos et dédaignent un peu éros.

J’ai rencontré un physicien qui avait reçu le prix Nobel pour son œuvre scientifique.  Il était très bon mathématicien mais il ne savait pas attacher ses chaussures.  Il ne savait pas gérer la vie quotidienne.  Il dépendait de sa femme et de son université pour les choses basiques.

Voyons un peu logos.  Logos est au-dessus de philos.  Logos représente l’aspect sacré de la vie humaine et le contact avec le divin.  Logos est un niveau de conscience que l’on rencontre plus rarement.  C’est plutôt reservé à la personne qui accorde de l’importance au spirituel.

Voyons si nous pouvons développer un niveau de conscience où on peut vivre sur les niveaux éros, philos et logos, les trois à la fois.  Honnêtement, quelle est la part de logos dans notre vie en général?  Puisqu’elle est insuffisante, notre vie manque d’ancrage et d’équilibre.  Il y a des énergies qui nous font descendre et qui nous empêchent de demeurer dans logos.  Elles ressemblent à un courant et on devrait nager contre ce courant.  Nous ne sommes souvent même pas conscients d’un courant qui nous emporte vers philos et éros et qui nous empêche de nous élever au niveau subtil de logos.

Je voudrais parler du mot perception.  Dans éros nous percevons la réalité physique, les gens, les endroits, les objets, à travers les organes des sens.  Dans philos, nous percevons les idées par l’intellect; nous devons aussi développer l’esprit pour entrer dans le domaine de la philosophie.  Ensuite, pour entrer dans la dimension logos qui est une perception spirituelle, il s’agit de développer l’âme elle-même afin qu’elle puisse percevoir le divin directement.

Dans la Gîta, l’écriture sainte de l’Inde, un verset dit:  Il y a des gens qui perçoivent le divin, il y en a d’autres qui déclarent qu’il existe,  et une troisième catégorie qui dit: de quoi parlez-vous?  Ceux qui sont dans logos perçoivent le divin.  Ceux qui sont dans philos acceptent que logos peut exister, alors que ceux qui sont totalement dans éros ne comprennent pas du tout ce qu’est logos.

Il y a des facultés dans l’âme.  Cependant, nous ignorons jusqu’à quel point nous pouvons développer ces facultés.  D’autre part, chacun a ses propres limites qui sont difficiles à dépasser.

N’importe qui peut commencer une étude, mais très peu atteindront l’excellence ou la virtuosité.  Très peu deviendront des maîtres, que ce soit dans la cuisine, le sport, la musique, la danse ou la médecine.    A Hollywood, on dit pour les vedettes de cinéma qu’il y a 5% de talent et 95% de travail.

Notre capacité d’effort pour élever notre niveau de conscience, pour atteindre le niveau logos, dépend de notre pouvoir de volonté.  Il est nécessaire d’y  consacrer du temps, de travailler régulièrement et intensivement, car c’est à ce moment-là que va sortir tout ce qui est caché dans l’inconscient.

Le développement de la conscience humaine ne coûte pas d’argent.  Alors on dit que c’est gratuit.  Cela ne l’est qu’au niveau de l’argent, mais il y a d’autres aspects.  Il faut consacrer de l’attention, du temps et il faut dépasser nos barrières psychologiques.  En général tout le monde a des blessures psychologiques suite à des chocs importants dans la vie.  Ces blessures ne guérissent pas toutes seules et elles produisent des blocages difficiles à dépasser.  Ces blocages se présenteront devant nous quand nous voudrons passer d’éros et philos à logos.  Il faut une honnêteté totale pour dépasser ces blocages, ce qui n’est pas très facile.   Ceux qui sont les plus blessés ont beaucoup de mal à faire face à leur histoire et ont tendance à être dans le déni.

Certains prétendent qu’ils ne sont pas blessés mais ils ont beaucoup d’arrogance.  Cette arrogance devient un mur infranchissable pour atteindre le niveau logos.  Ceci est probablement pire qu’une blessure.  Quand le cœur et l’âme sont blessés, on cherche une guérison.  Alors que la personne arrogante pense qu’elle a tout, elle ne cherche pas à être guérie de son arrogance.  Pour atteindre la guérison, je pense qu’on a plus de chance avec des blessures qu’avec l’arrogance.

Il y a différents types de blessures, l’anxiété et la peur en sont des signes.  Quand on a vécu des circonstances extrêmes, il y a toujours la possibilité que de pareilles expériences se produisent à nouveau.  C’est normal d’en avoir peur.  Devant la peur il y a deux possibilités.  L’une est le courage, l’autre est la lâcheté, en évitant de faire face au problème.

Les gens qui ont beaucoup de peurs et d’anxiété montrent souvent beaucoup de courage parce que la lâcheté n’est pas bien vue.  Quand on traverse des circonstances extrêmement difficiles on développe l’habitude de se montrer courageux.  Derrière leur masque de courage ils ont aussi de la colère, qui est un mécanisme de défense.  La colère est mal vue, la violence aussi est mal vue, alors ils transforment la violence en masque de courage, ou bien ils refoulent les émotions négatives.  Ils se trouvent dans philos mais dans une attitude de déni, et un travail psychologique est nécessaire pour se défaire de tout cela.  Ensuite on peut faire le saut quantique et traverser le plafond de verre et arriver dans le territoire très subtil et élevé de logos.

Une personne qui commence un travail spirituel a besoin d’espace et de temps pour traverser différentes étapes.  La première étape est de mettre en place certaines disciplines.  Ce sont des exercices qui renforcent le muscle de la conscience.  Dans la pratique du Raja Yoga nous commençons par certaines disciplines physiques, par exemple, si on prétend être non-violent il faut manger végétarien pour ne pas avoir à tuer avant de manger.  Les personnes qui se régalent à la pensée de leur bifteck ou leur poisson grillé ou leur volaille trouveront cette discipline dure.

Une autre discipline est de ne pas boire d’alcool.  Pourquoi? parce que l’alcool affecte la qualité de la conscience.  Il nous fait entrer dans un état altéré de conscience.  Progressivement l’alcool diminue le pouvoir de volonté de la personne.  Il crée une distorsion de la perception et diminue la capacité de gérer ses propres émotions et sentiments.  La personne connait des fluctuations dans ses comportements qui peuvent devenir difficiles à contrôler.  D’autres variétés de drogues dures comme la cocaïne, l’héroine, les opioïdes etc… produisent des effets semblables, progressivement la personne devient esclave de la substance.

La personne qui suit des disciplines se responsabilise par rapport à la gestion de ses émotions.  Quand la blessure est réveillée par une situation banale, la réaction émotionnelle est anormalement violente.  Chaque fois que la blessure qui est dans le coeur ou dans l’âme est réactivée par une provocation quelconque, la personne réagit beaucoup plus fortement que la normale.  Cela vient indiquer la nature ou l’origine de la blessure.  La réaction peut être la violence, la colère, une peur extrême, l’ incapacité à gérer ses pensées, se faire des films qui n’en finissent pas.  Viennent des doutes, des idées complètement irraisonnées, des cauchemards que la personne ne peut pas contrôler.  Des évènements comme les guerres, les calamités naturelles très sévères ou les épidémies, laissent des cicatrices traumatisantes, des barrières psychologiques qui demeurent dans l’âme jusqu’à ce qu’elles soient guéries.

Le travail psychologique consiste aussi à dépasser de nombreuses attitudes sociales de la société patriarcale qui bloquent le développement psychologique.  Un exemple est le déséquilibre entre le traitement des hommes et des femmes.  La personne qui fait son travail spirituel doit d’abord aller fouiller pour retrouver l’origine de son traumatisme qui a bloqué son développement psychologique.

Le niveau logos donne une perspective complètement différente de la vie.  On est au-delà de la moralité conventionnelle.  Tous les pouvoirs spirituels et les vertus divines sont là.  Pour demeurer dans ce niveau logos, il est important de gérer les obstacles psychologiques dès l’instant où ils se présentent.  Il y a aussi la question du karma.  La philosophie du karma est très compliquée et difficile à déchiffrer.

L’âme non-physique, spirituelle, éternelle, ou l’esprit qui anime le corps, est liée au sacré.  Le karma génère aussi des blocages entre l’âme et le divin.  Ces blocages forcent l’âme à rester dans le niveau éros; ou bien l’âme se réfugie dans l’intellectualisme pour éviter tout ce qui est connecté avec le cœur, les sentiments, la trahison, les différentes blessures.

Si on veut réaliser le saut quantique pour aller dans logos, il faut bien discerner “moi l’âme qu’est-ce que je suis en train de faire?  Quelles sont les tactiques que j’utilise pour éviter la vérité à laquelle je dois faire face, pour pouvoir traverser mes blocages?” En général la personne ne se voit pas elle-même.  Elle ne voit pas ses barricades, mais les autres les voient.  Certaines personnes les voient bien plus clairement que d’autres.

Une personne de confiance, qui a une vision claire, bienveillante, vous dira quel est votre problème.  Par exemple “Ton attitude dans les relations humaines est basée sur la peur.”  L’autre répondra “Qui, moi?”  Elle sera dans le déni, en disant “Non, j’ai du courage, je fais ceci, cela.”

La peur influence cette âme et dirige son karma, ses activités, et la persuade que son courage indique qu’elle est déjà guérie.  Elle ne s’avoue pas le fait qu’elle a fabriqué le masque de son courage pour déguiser sa peur.   Alors l’activité et la personnalité de l’âme deviennent artificielles, ce qui l’empêche de réaliser le saut quantique et d’entrer dans le niveau logos.

La personne vraie a suffisamment de clarté pour se voir réellement.  Il n’y aura pas d’hypocrisie.  Quand il y a de l’égo, soit nous pensons que nous sommes plus que ce que nous sommes, soit nous pensons l’opposé, nous nous voyons moins que ce que nous sommes.  La personne se balance entre les deux attitudes qui sont fausses toutes les deux.  La personne n’arrive pas à se voir telle qu’elle est.

Le saut quantique demande qu’on soit vrai.  La personne blessée, hypocrite, use d’artifices.  Elle devrait écouter des personnes de confiance qui parfois disent des vérités douloureuses.  Est-elle prête à écouter cela?  Si elle prend leurs mots comme une insulte, ces personnes hésiteront à lui en dire plus et se tairont.

La communication entre les gens devient de moins en moins authentique car les gens ne tolèrent pas les mots vrais qui font mal.  Leur égo est touché, il réagit et ils se défendent.  Le problème, l’artifice restent bien en place, bien ancrés.  Pour réparer tout cela il faut faire un travail psychologique.  Beaucoup pensent que c’est un travail spirituel mais non, c’est un travail psychologique.  Cela prend du temps pour terminer le travail psychologique et commencer le travail spirituel.  Il y a d’abord les disciplines, ensuite le travail psychologique qui peut durer plusieurs années.

Il est important d’avoir confiance dans les gens qui nous disent la vérité.  Ce sont nos vrais amis.  Les gens faux ne nous diront jamais la vérité.  Quand on accepte la vérité qui vient briser l’égo, cet égo, qui est la fausse identité, peut mourir, et alors peut émerger le vrai soi.  Si on veut réaliser le saut quantique pour atteindre le niveau logos, on doit dire au divin: “Envoie-moi de tels amis.”  Ou bien des circonstances se présenteront, par exemple, la maladie pourra faire le même travail.  Le malade est dépendant.  Il dépend de quelqu’un pour se laver, s’habiller etc…  l’égo préfère être auto-suffisant.  Les circonstances de dépendance servent à le briser.

Certaines âmes arrivent à développer leur côté philos.  Elles font l’analyse dédramatisée de leur situation et adoptent une attitude détachée par rapport à leurs traumatismes du passé.  Finalement commence le travail spirituel.

Notre conscience est à l’intérieur.  Cependant, l’âme croit que la réalité est tout ce qu’on perçoit à travers les organes des sens, c’est à dire l’extérieur.  Cela s’appelle la conscience du corps, la conscience de la matière.  La spiritualité nous dit de nous orienter vers la dimension de l’intérieur.  C’est un exercice qu’il faut pratiquer.  Mais 30 secondes ne suffisent pas.  Il y a toujours d’autres choses à faire, des distractions etc…  quand on est obligé de rester couché à cause d’une maladie, d’une jambe cassée, c’est une opportunité pour regarder à l’intérieur.  Même avec cela il y a des obstacles, on se plaint, on regarde la télévision, on lit des livres etc… parce que l’âme est faible et n’a pas suffisamment de pouvoir pour faire le travail nécessaire à son évolution spirituelle.  Elle manque de détermination, alors que c’est ce qui lui permettrait de dépasser le plafond de verre et d’entrer dans la dimension logos.  Cela s’appelle aussi le niveau karmateetKarmateet signifie que la personne a réglé ses comptes karmiques.

Pendant la période où nous faisons notre travail psychologique, nous avons en même temps des comptes karmiques à régler.  Cela peut prendre la forme de conflits, de malentendus ou toutes sortes de problèmes qu’on trouve dans les relations humaines.

Quelquefois on se dit “qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour mériter cela?” Cette pensée indique qu’il y a un compte karmique qui est en train d’être réglé.  Nous devons développer nos pouvoirs intérieurs afin de gérer les émotions, tolérer les circonstances et les personnes qui nous mettent la pression, qui nous volent, nous agressent.

Une option est de prendre la chose comme un examen.  La vie est une université.  “Même si c’est un règlement de compte karmique, je vais le considérer comme un examen.  Je comprends qu’il y a un aspect psychologiquement faible en moi.   Cette situation est venue pour m’enseigner quelque chose qui va me rendre plus fort dans cet aspect.”  Cette attitude est plus positive que l’attitude de penser qu’on est puni.

On devient de plus en plus honnête avec soi-même et avec les autres.  Le cœur qui était congelé commence à fondre.  On commence à regarder les gens dans les yeux, à être plus présent à soi-même et aux autres, à formuler ses valeurs basées sur les lois spirituelles.  Ce sont là des attributs indispensables pour ceux qui cherchent à aller dans logos.  Cela nous maintient dans plus d’authenticité, de vérité, de respect de soi, de respect et d’amour pour les autres.  En même temps, on développe notre relation avec le divin.

Il est important que notre relation avec le divin soit cohérente et continue.  Autrement cette relation ne sera activée qu’en des moments d’extrême nécessité.  Puisqu’il s’agit d’une relation, celle-ci doit être quotidienne et intelligente.  Il est essentiel d’avoir le respect de soi dans la relation avec le divin.  C’est cette force divine, Dieu, qui va percer le plafond de verre et nous laisser passer.  Cette nouvelle dimension est un paysage complètement différent, habité par des gens purs, vrais, authentiques et honnêtes avec eux-mêmes.  Très peu de gens s’y trouvent mais c’est là qu’on aimerait habiter.

Au moment où on passe des examens cela semble difficile.  C’est comme quand une femme accouche, c’est extrêmement douloureux.  Mais dès que c’est fini, elle est ravie de voir son enfant. Quelquefois la vie nous présente des choses pénibles qu’il nous faut traverser.

Une des lois de la spiritualité dit que quand on pense beaucoup à des évènements pénibles, injustes ou horribles du passé, on devient attaché à ces évènements et cela crée un lien qui nous retient dans éros.  En se l’expliquant ou en le justifiant on arrive à philos, mais on ne pourra pas aller dans logos.  Pour aller dans logos il faut se dénuder, lâcher prise totalement.  Il est nécessaire de comprendre que tous les évènements que nous avons traversés étaient des scènes latérales qui nous ont amenés jusqu’au niveau logos, qui est un niveau de libération des liens.  C’est le côté positif.  L’idée que ces évènements étaient négatifs nous empêche d’aller de l’avant.  Il est essentiel de comprendre que ces scènes appartiennent au passé et qu’elles nous permettent d’évoluer.  Elles deviennent des faits historiques positifs.  On continue le voyage de notre vie.

Beaucoup de gens restent bloqués dans les évènements du passé vécus comme négatifs et recherchent la vengeance.  Ils voudraient démontrer que ces incidents n’auraient pas dû avoir lieu.  Une des lois de la spiritualité dit “ne perdez pas votre temps à essayer de prouver que cela n’aurait pas dû arriver.”  It’s not good, it’s not bad, it just is.  Ce n’est ni bon ni mauvais, c’est comme ça.

Vous pouvez utiliser cette phrase pour neutraliser des mémoires qui cherchent à envahir votre esprit et vous empêcher de faire des progrès.

Il s’agit de tout dépasser.  “Je suis l’âme éternelle.”  Rappelez-vous souvent: “j’ai une grande valeur, je suis aimé par le divin.  J’ai un grand potentiel.  Ma vie a un sens que je suis en train de découvrir.”  Plus on arrive à faire ce saut quantique et à rester dans logos, plus le regard en arrière nous donne une perspective d’acceptation que tout était exactement ce qu’il fallait et cela amène un sentiment d’accomplissement.

Il n’y a plus d’illusions; la déception est un sentiment très déplaisant mais elle est préférable à l’illusion.  On a dépassé le sentiment pénible de la déception et on est arrivé à la clarté.  On a retrouvé la paix.  On accepte ce qui est.  On est alors dans la réalité, dans la vérité.  On a traversé les blocages, l’égo, on est de l’autre côté du plafond de verre.  On vit dans logos.  Notre relation avec le divin nous donne une perspective d’acceptation de la vie.  Les aspects temporaires prennent alors une place secondaire par rapport à logos.  Pour cette raison nous cherchons à intégrer le niveau logos dans notre conscience afin de ne plus être pris au piège de l’impermanence.